1) L'approche collaborative CORECRABE

Le projet CORECRABE propose d’apporter un appui opérationnel de la recherche à l’aménagement de la filière nationale. Le projet accompagne spécifiquement:

  • Les initiatives de gestion des pêches et de gouvernance de la filière lancées actuellement par le MAEP via le projet SWIOFISH2, en liaison notamment avec le Centre d’Etude et de Développement de la Pêche (CEDP) et l’Observatoire Economique de la Pêche et de l’Aquaculture (OEPA) ;
  • Les actions de conservation de la mangrove pilotées par le MEDD en particulier via les projets GEF6-AMP et PCD2 ;
  • Les actions des ONGs internationales, des associations malagasy et du secteur privé impliqués dans le secteur pêche pour augmenter la performance écologique et socioéconomique de la filière du crabe de mangrove au bénéfice des populations de Madagascar.

L’objectif général de cette approche collaborative ci-dessus se décline en trois objectifs spécifiques :

  1. Objectif spécifique 1 Identifier les orientations stratégiques de gestion de la pêcherie du crabe à Madagascar. Cet objectif consistera à mettre à jour le diagnostic de la filière réalisé en 2012 par le projet Smartfish (COI/UE), en évaluant les changements intervenus dans la filière depuis 2013 et leurs impacts sur le plan économique, écologique, social et institutionnel aux échelles locales, régionale et nationale.
  2. Objectif spécifique 2 Définir et mettre en œuvre une stratégie et des outils collectifs pour une gestion durable de la pêcherie et de la filière via des synergies d’actions et de moyens. Cet objectif consistera à améliorer et communiquer l’information sur la dynamique de la pêcherie, et à mieux coordonner les capacités et les actions des acteurs privés et publics malagasy à l’échelle du pays (administrations régionales des pêches, organisations scientifiques, communautés locales, réseaux, ONGs, etc.) et des partenaires extérieurs pour optimiser le processus de gestion et de gouvernance de la pêcherie.
  3. Objectif spécifique 3Valoriser l’expertise et les capacités scientifiques malagasy en matière de pêche côtière durable. Cet objectif consistera à renforcer durablement les capacités d’expertise des institutions scientifiques dans le secteur du crabe de mangrove, et à la valoriser auprès des institutions chargées de la pêche et de l’écologie d’une part, et les opérateurs privés et les communautés locales d’autre part.

Pour atteindre les objectifs, un Groupe de Travail (GT) multi-acteurs est mis en œuvre un dans chacune des principales zones de production de crabe de mangrove de Madagascar : Ambanja-Ambilobe, Mahajanga (Baie de la Mahajamba et Baie de Boeny/Baie de Baly), Morondave-Belo s/Tsiribina et Toliara- Morombe. Ces GTs sont prévus pour être l’articulation entre le Comité de Pilotage du projet (actuellement en cours de création avec les ministères concernés) et la réalité de terrain des pêcheries régionales et de la filière nationale, en réunissant des scientifiques et des non-scientifiques dans un cadre technique flexible.

2) Aménagement de la filière et des pêcheries

Le projet CORECRABE appuiera les initiatives de gestion des ressources de crabes et de conservation des mangroves pilotées par les ministères concernés et des projets internationaux, et contribuera à les coordonner à l’échelle de Madagascar pour augmenter leur performance écologique et économique auprès des populations.

Le projet interviendra aux échelles nationale, régionale et locale en articulant les responsabilités et actions des parties prenantes. En particulier, CORECRABE soutiendra le développement progressif 1) d’un plan d’aménagement de la filière tel qu’attendu dans les résultats du programme SWIOFish2 à l’horizon 2023, et 2) de Plans d’aménagement des pêcheries (PAP) dans les cinq zones d’intervention. Composante essentielle du processus de gestion des pêcheries de Madagascar, les PAP permettent de prendre en considération les spécificités régionales et les acteurs locaux pour promouvoir une gestion spatialisée.

Les directives techniques de la FAO donnent un définition très précise du PAP : «Un plan d’aménagement des pêcheries est un arrangement officiel ou officieux entre une autorité d’aménagement d’une pêcherie et les parties intéressées, qui définit les partenaires intervenant dans la pêcherie et leurs rôles respectifs, énonce en détail les objectifs concertés pour la pêcherie, stipule les règles et règlements de gestion qui s’appliquent à cette dernière et fournit sur la pêcherie d’autres détails intéressant le rôle de l’autorité d’aménagement».

Le processus de développement d’un plan d’aménagement doit être marqué par les principales étapes suivantes :

  • La spécification des objectifs pour la pêcherie ;
  • L’établissement sur une période assez longue d’un diagnostic participatif de l’état actuel de la pêcherie par rapport à ces objectifs ;
  • Le développement d’une approche stratégique pour réaliser les objectifs compte tenu diagnostic ;
  • L’identification des mesures nécessaires pour opérationnaliser la stratégie et ainsi atteindre les objectifs avec la validation des mesures de gestion et de suivi, contrôle et surveillance par les institutions chargées de jouer des fonctions importantes dans la mise en œuvre du plan ;
  • L’élaboration d’un cadre de mise en œuvre du plan ;
  • La présentation du projet du plan d’aménagement.

Le Comité d’expertise (CET) et le Comité de Pilotage (COPIL) du projet seront les organes-clés de la gouvernance du projet pour construire et avaliser la stratégie d’action dans chaque zone d’intervention et définir les mesures pour rendre ces stratégies opérationnelles.