L’étude de faisabilité proposera des améliorations et/ou des nouveaux systèmes de collecte d’information (type de donnée, protocole d’acquisition, maîtrise d’œuvre, etc.). A l’issue de cette étude, les paramètres et indicateurs pertinents pour un suivi à l’échelle nationale seront proposés, discutés et validés par le comité de pilotage (COPIL) au terme de l’année 1. Les acteurs institutionnels, les opérateurs privés et les ONGs seront impliqués dans la collecte de ces données pendant les deux années suivantes, pour anticiper la pérennisation de ce processus. Une attention particulière sera portée sur la confidentialité de certaines données nécessaires au suivi. En particulier, des zones pilotes seront sélectionnées pour expérimenter le schéma de collecte de données et suivre les effets des actions de gestion qui seront entreprises pendant le projet. Les zones d’intervention des ONGs pourront constituer des zones pilotes prioritaires. Des incitations adéquates à la participation des acteurs seront recherchées.

Cette activité nécessitera une étroite concertation avec les opérateurs scientifiques, privés, civils et institutionnels partenaires du projet. Cette concertation sera coordonnée par le porteur de projet, qui effectuera des déplacements sur chacun des sites une fois par an.

L’ensemble des données et des expériences du projet permettront de façonner et de mettre en œuvre une stratégie de suivi impliquant certaines structures et institutions (ONGs, communautés, administrations, sociétés privées, et/ou recherche) de manière coordonnée. Cette stratégie permettra de maintenir les réseaux de communautés, de pratiques et de connaissances sur les sites concernés et d’institutionnaliser (réglementer) la collecte de données sur les questions importantes à l’échelle locale et nationale. Cette action viendra ainsi à apporter une base solide à la poursuite d’actions de gestion de la ressource en crabes.